Chroniques - Facilities, site du Facility managementChroniques

  • À quoi ressemble l’espace de travail idéal ?

    Alain Iribarne Dir. recherche au CNRS

    Alain Iribarne - Facilities, site du Facility management

    Deux ans après sa dernière édition, l'Observatoire Actineo de la qualité de vie au travail a présenté son Baromètre 2017 faisant le point sur les attentes des salariés en matière d'aménagement et d'organisation.

    Pour près de 6 actifs sur 10 (57%) travaillant au bureau, l'espace de travail idéal est un bureau individuel fermé, loin devant les bureaux collectifs fermés (39%). Le poste attribué est préféré par une très grande majorité des répondants (87%) mais près de 4 actifs sur 10 (39%) sont cependant ouverts à des postes de travail non attribués ! On est loin de la mutation annoncée des espaces de travail alimentée par une génération millenials hyper-connectée et collaborative.

    S'ils avaient le choix, un tiers (31%) des actifs français travaillant dans un bureau préfèrerait travailler en télétravail uniquement, alors qu'ils ne sont que 25% à le faire aujourd'hui.

    «Améliorer le travail d'équipe et la collaboration avec les autres» arrive en tête (46%) des attentes des actifs travaillant dans un bureau, précédant le bien-être (42%) et la performance individuelle (41%). «Encourager/améliorer la créativité» s'affiche comme une valeur significative, citée par 33% des actifs travaillant dans un bureau (et par 41% des utilisateurs de tiers-lieux).

    Par ailleurs, chez les actifs travaillant au bureau, émergent de nouvelles valeurs, comme «l'évasion» qui favorise la rupture avec le quotidien (19% des répondants, 34% de 19-25 ans), «une meilleure interaction entre l'humain et la technologie» (19%) et «les comportements éthiques/écologiques» (15%).

    Enfin, avec aujourd'hui, un temps de travail moyen de 39h, 55% des actifs travaillant au bureau pensent que «choisir plus librement l'aménagement de leur temps de travail» serait prioritaire pour leur bien-être et leur efficacité professionnelle (un avis partagé par 66% des utilisateurs de tiers-lieux), alors que 20% pensent qu'il faudrait choisir plus librement son lieu de travail selon ses besoins.