Chroniques - Facilities, site du Facility managementChroniques

  • Efficacité énergétique : nouvelles obligations, nouvelles opportunités

    Isabelle de Marnix d'après les propos d'Eric Lenne membre du pôle de compétitivité Advancity

    Isabelle de Marnix d'après les propos d'Eric Lenne - Facilities, site du Facility management

    Dans un contexte de plus en plus mouvant et complexe, la maîtrise des consommations énergétiques est un enjeu majeur pour les entreprises.
    Même si la baisse du pétrole est plutôt une bonne nouvelle, de nombreux facteurs montrent que le coût de l’énergie va augmenter de manière forte et durable. Notamment le prix de l’électricité  qui  est en France le plus bas d’Europe (75 € / MWh  vs  110 à 140 € MWh) devrait rejoindre très vraisemblablement la moyenne en 2015 (~ 115 €/MWh) suite à la libéralisation totale du prix de l‘électricité en 2015.
    Mais le prix payé par le consommateur ne se limite cependant pas au coût de l'énergie : s'y ajoutent les taxes. On prévoit par exemple en France/Europe une augmentation de la CSPE.
    Par ailleurs, des investissements très importants doivent être menés par EDF sur les centrales nucléaires, et ERDF sur les réseaux (Smart Grids), et seront très probablement répercutés aux Consommateurs (coût de démantèlement des centrales nucléaires en fin de vie ~ 100% du prix d’une construction neuve) >> aux 15% budgétés).

    A cela se rajoutent de nouvelles contraintes réglementaires.  Suite à la loi DDADUE de juillet 2013, portant diverses dispositions d’adaptation au droit de l’Union européenne dans le domaine du développement durable, et à la publication du décret d’application du 26 novembre 2014, les entreprises de plus de 250 salariés ou d’un chiffre d’affaires annuel supérieur à 50 M€ ou un total de bilan dépassant 43M€ devront, soit se faire certifier suivant la norme ISO 50001 relative au management de l’énergie, soit avoir réalisé un audit énergétique de leur activité d’ici le 5 décembre 2015 puis le renouveler tous les 4 ans.

    Face à cette situation, l’élément positif est le potentiel d’amélioration et d’économies significatives mis en évidence par les audits et la norme ISO 50001.
    En ne prenant en compte que les solutions ayant un Temps de Retour sur Investissement rapide (ROI < 2-3 ans), on constate une réduction de la facture énergétique annuelle de 15 à 20 % sur locaux tertiaires, 10 à 20% sur locaux commerciaux, hôtellerie, plateformes logistiques et 10 à 40 % sur les Datacenters.
    Autre bénéfice, c'est structurer et renforcer les démarches et bonnes pratiques, en terme de performance énergétique . C’est l’occasion pour les entreprises de revisiter leurs stratégies en saisissant les opportunités offertes.