Chroniques - Facilities, site du Facility managementChroniques

  • Une nécessité, changer de paradigme

    Isabelle de Marnix Editeur délégué de Facilities

    Isabelle de Marnix - Facilities, site du Facility management

    Les mutations de nos environnements : mondialisation des échanges, course à la compétitivité, transformation digitale, arrivée des nouvelles générations Y, Z bouleversent nos organisations.

    Les modèles actuels sont dépassés. L’entreprise doit gagner en agilité et en souplesse, favoriser la prise d’initiative et la co-création.

    Tout salarié veut être efficace et utile. C’est ce qui donne du sens à son travail. Il est d'ailleurs, souvent le mieux placé pour identifier les dysfonctionnements, proposer des pistes d’amélioration de l’efficacité, demander ou procurer de l’aide à ses collègues.

    Et pourtant, 9 salariés sur 10 ne se sentent pas engagés par leur entreprise. Or, la performance des entreprises est largement associée à l’engagement des équipes, leur adhésion aux projets, leur envie de travailler en mode collaboratif.

    Pour être capable de donner une vision, de développer de nouvelles activités, de faire évoluer celles existantes, le manager doit être en phase avec les collaborateurs. Il devra apprendre à travailler en transversal avec des équipes plus restreintes et en mode collectif. Yves Desjacques, DRH du Groupe Casino parle de «management participatif» opposé au «management directif et technocratique».

    Certains sont allés plus loin comme Alexandre Gérard, PDG de Chronoflex, en engageant depuis 2010 ses équipes dans une démarche de «libération», inpirée par JF Zobrist, ancien patron de la fonderie Favi et Isaac Getz, le co-auteur de "Liberté et Cie".

    Son objectif : créer un environnement bienveillant qui permettra aux équipes de s’épanouir et de s’engager. Et pour un meilleur sentiment d’équilibre, d’équité et d’égalité, tous les signes de pouvoir de l’organisation ont été supprimés : plus de bureau fixe, plus de place de parking réservée... Actuellement environ 200 entreprises mettent en place une organisation «libérée» en France.Saisir ici le texte de la Chronique (limité à 2500 caractères)