Actualités / Activité « Multitechnique, Maintenance & Travaux »

Actualite - Facilities, site du Facility management Actualités

  • Bouygues finalise le rachat d’Equans

    Cette opération permet à Bouygues de devenir un acteur mondial de premier plan sur le marché porteur des services multi-techniques « dont les activités sont au cœur…

    ...

    Cette opération permet à Bouygues de devenir un acteur mondial de premier plan sur le marché porteur des services multi-techniques « dont les activités sont au cœur des transitions environnementale, industrielle et numérique » précise le groupe. Un nouveau métier s’ajoute donc désormais aux activités de construction (Bouygues Construction, Bouygues Immobilier, Colas), médias (TF1) et de télécoms (Bouygues Telecom). Pour constituer cette nouvelle entité, qui conservera le nom Equans, les activités du pôle Energies & Services de Bouygues, actuellement rattachées à Bouygues Construction, rejoindront début janvier 2023 celles d’Equans. Le nouvel ensemble deviendra le premier métier du groupe en termes de chiffre d’affaires (environ 17 milliards d’euros), et en nombre de collaborateurs (environ 97 000) …

     

    Lire la suite

    (Cf. Info Le Moniteur avec l'AFP) https://www.lemoniteur.fr

  • Bâtiments intelligents : focus sur leur ROI

    Grâce à des investissements axés sur la santé, le bien-être et l’environnement, propriétaires et gestionnaires ont l’opportunité de créer le bâtiment du futur ; un bâti…

    ...

    Grâce à des investissements axés sur la santé, le bien-être et l’environnement, propriétaires et gestionnaires ont l’opportunité de créer le bâtiment du futur ; un bâtiment intelligent et connecté qui leur garantira un retour sur leur investissement en termes de fidélisation des occupants, de productivité des espaces, de gestion de l’énergie et de réputation. La sûreté, la personnalisation des espaces et leur résilience accrue sont essentielles pour les bâtiments. En mettant en œuvre ces technologies connectées, les bâtiments utiliseront moins de ressources et, par conséquent, réduiront leurs dépenses de fonctionnement. De plus, sur un marché du travail de plus en plus concurrentiel, les employeurs devront s’appuyer sur des environnements de bâtiments sains pour attirer à la fois les employés et les clients…

    Lire la suite

    (Cf. Info Yann Boutin - Cadre & Dirigeant) https://www.cadre-dirigeant-magazine.com

  • Les dessous de l’empaquetage de l’Arc de triomphe

    « L’Arc de Triomphe empaqueté » sera, à l’instar de la plupart des oeuvres de Christo et de son épouse Jeanne-Claude, temporaire et spectaculaire, l’alliance d’une p…

    ...

    « L’Arc de Triomphe empaqueté » sera, à l’instar de la plupart des oeuvres de Christo et de son épouse Jeanne-Claude, temporaire et spectaculaire, l’alliance d’une prouesse technique et de sensations visuelles et tactiles. Une reproduction du haut de l’Arc de Triomphe à échelle ½ (imaginez la taille de la maquette !) avait été construite et soumise à une intense soufflerie afin de reconstituer l’effet du vent, tester la résistance de la structure qui protège l’Arc et l’effet visuel de l’empaquetage. C’est là aussi que 25.000 m2 de toile ont été pulvérisés d’1kg d’aluminium et qu’a été choisie la qualité des 3.000 mètres de cordes, la nature des noeuds (en fonction de leur résistance et du drapé produit). Les ingénieurs du bureau d’études allemand SBP et les Charpentiers de Paris réalisèrent la fixation des cages métalliques qui protègent les sculptures comme la pose de l’échafaudage sous la grande voûte : une structure métallique de cinq arcs de cercle assemblés au sol, hissés en un seul tenant vers la voûte par deux grues et guidés par des ouvriers installés sur des nacelles. Il ne faudra pas moins de 50 cordistes pour déployer la toile à partir de rouleaux de huit mètres de large pesant plus d’une tonne en descendant en rappel du sommet du monument…

    Lire la suite

    (Cf. Info Emmanuelle Jardonnet - Le Monde) https://www.lemonde.fr

  • Pénurie de matériaux, flambée des prix…

    C’est tout un secteur qui s’inquiète. Depuis plusieurs semaines, les professionnels du bâtiment alertent contre le risque d’une pénurie de matériaux de construction e…

    ...

    C’est tout un secteur qui s’inquiète. Depuis plusieurs semaines, les professionnels du bâtiment alertent contre le risque d’une pénurie de matériaux de construction et d’une flambée des prix. Les prix de certains matériaux ont explosé, avec parfois +30, +40, +50% pour l’acier, le bois ou le encore le PVC. Une situation qui s’explique par l’épidémie de Covid 19 qui a désorganisé les filières d’approvisionnement mais aussi par les fortes exportations des États-Unis. Par ailleurs, le prix de fret, donc du transport des marchandises a explosé : + 400% pour les conteneurs, dont beaucoup étaient coincés aux quatre coins du globe. Enfin, autre facteur : la taxe de Donald Trump sur le bois canadien. Les États-Unis se fournissent en Europe, ce qui fait aussi grimper les prix…

    Lire la suite

    (Cf. Info Maud Descamps - Europe 1) https://www.europe1.fr

  • Derichebourg se renforce en reprenant son concurrent Ecore

    A l’heure où Suez et Veolia, les 2 géants français des services à l’environnement se regardent en chien de faïence, le premier refusant d’être racheté par le…

    ...

    A l’heure où Suez et Veolia, les 2 géants français des services à l’environnement se regardent en chien de faïence, le premier refusant d’être racheté par le second, le groupe familial Derichebourg, un lointain challenger, va de l’avant. Il a annoncé mercredi « entrer en négociations exclusives avec les actionnaires d’Ecore en vue de l’acquisition de l’intégralité du capital de groupe Ecore Holding ». Il s’agit de l’un de ses principaux concurrents dans le recyclage des métaux, métier historique de Derichebourg. Il ajouterait ainsi 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires à ses 2,5 milliards réalisés au terme de son exercice 2019-2020 au travers de 68 sites de collecte et de production dans l’Hexagone.

    Lire la suite

    (Cf. Info Antoine Boudet - Les Echos) https://www.lesechos.fr