Actualités / Activité « Immobilier d'entreprise »

Actualite - Facilities, site du Facility management Actualités

  • La prometteuse mais délicate conversion des bureaux en logements

    La conversion de bureaux « obsolescents » s’impose désormais comme un axe majeur pour relancer l’offre de logements. Pour la seule région Ile-de-France, qui concentre…

    ...

    La conversion de bureaux « obsolescents » s’impose désormais comme un axe majeur pour relancer l’offre de logements. Pour la seule région Ile-de-France, qui concentre une grosse part de l’immobilier de bureau national, on évalue ainsi à près de 5 millions de m2 la taille du parc devenu « obsolescent ». Le montage des opérations implique toutefois de résoudre des contraintes techniques et de leur assurer une rentabilité. Pour autant, diverses opérations en cours ou à venir montrent que la conversion de l’immobilier de bureaux est bel et bien amorcée. A titre d’exemple, Redman, en association notamment avec Icade Promotion a été retenu, l’an dernier, par la ville de Lyon pour mener la conversion de latout qui abritait les locaux du Centre international de recherche contre le cancer en un ensemble mixte (logements, bureaux, commerces , activités dédiées à l’économie sociale et solidaire, services de santé)…

    Lire la suite

    (Cf. Info Christophe Palierse - Les Echos) https://www.lesechos.fr

  • Construction de la première tour 100% modulaire bois en France

    Au cœur du quartier de La Défense à Paris, le projet Synapses émerge comme une première dans la conception de l’habitat urbain. Initié par l’Atelier(s) Alfonso Femia, c…

    ...

    Au cœur du quartier de La Défense à Paris, le projet Synapses émerge comme une première dans la conception de l’habitat urbain. Initié par l’Atelier(s) Alfonso Femia, ce projet a été désigné lauréat de l’appel à projet urbain mixte et bas carbone « Empreintes », lancé par Paris La Défense pour le site Ségoffin, en introduisant la toute première tour 100% modulaire en bois de France. Synapses se matérialise à travers deux tours de coliving, nommées Serpentine et Ségoffin, qui se dressent de part et d’autre d’une faille centrale. Ces structures sont unies par un socle commun accueillant commerces et services de proximité sur deux niveaux, favorisant ainsi la création d’un lieu de vie communautaire, intergénérationnel et interculturel. Le caractère innovant de Synapses réside dans sa structure entièrement préfabriquée à partir de modules hybrides décarbonés…

    Lire la suite

    (Cf. Info Muuuz) https://www.muuuz.com

  • Aux États-Unis, des immeubles bradés dans de prestigieux quartiers d’affaires

    La pandémie de Covid a forcé les Américains à travailler de chez eux, et leurs employeurs ont bien du mal à les faire revenir au bureau. Conséquence : dans les c…

    ...

    La pandémie de Covid a forcé les Américains à travailler de chez eux, et leurs employeurs ont bien du mal à les faire revenir au bureau. Conséquence : dans les centres-villes de nombreux immeubles affichent des taux d’occupation très inférieurs à ce qu’ils étaient en 2019, de l’ordre de -30 à -40%. De New York à San Francisco en passant par Chicago, ces édifices devenus non rentables, se vendent aujourd’hui avec des rabais pouvant aller jusqu’à -50, -75, voire -90%. Bloomberg estime que pour environ 44 % des prêts accordés pour des immeubles de bureaux, le montant de la dette est désormais plus important que la valeur du bien…

     

    Lire la suite

    (Cf. Info Valérie Samson - Le Figaro) https://www.lefigaro.fr

  • Bureaux : le flex office n’a pas fini de séduire

    Le flex office s’enracine dans le quotidien des salariés français. Selon une étude publiée ce jeudi par le cabinet de conseil JLL, le modèle des bureaux partagés concerne désormais 26 % d’entre eux, c…

    ...

    Le flex office s’enracine dans le quotidien des salariés français. Selon une étude publiée ce jeudi par le cabinet de conseil JLL, le modèle des bureaux partagés concerne désormais 26 % d’entre eux, contre 8 % avant la pandémie de Covid, qui a servi de catalyseur à son développement. Si quelque 71 % de ceux qui ont déjà franchi le pas disent être « satisfaits » Cette acceptation répond cependant à des exigences bien précises. Les conditions les plus citées sont ainsi la garantie d’avoir un endroit où s’installer, la possibilité de s’asseoir près de ses collègues, tout en disposant de bureaux et d’espaces communs qualitatifs. Le flex office a aussi instauré une forme d’accord « gagnant-gagnant » entre l’employeur, qui peut réaliser d’importantes économies, et les salariés, qui y voient à 80 % « la garantie d’un accès au télétravail »…

    Lire la suite

    (Cf. Info Florian Maussion - Les Echos) https://www.lesechos.fr

  • 2024 sera l’année de vérité pour le bureau

    Les premiers chiffres d’ImmoStat confirment une «annus horribilis 2023» pour l’investissement, avec des volumes divisés par deux et une forme de résistance du marché de…

    ...

    Les premiers chiffres d’ImmoStat confirment une «annus horribilis 2023» pour l’investissement, avec des volumes divisés par deux et une forme de résistance du marché de bureau francilien. Ce dernier talonne les 2 millions de m2, mais reste en deçà de cette barre, accusant un recul de 17 % par rapport à 2022. Les grandes transactions, celles de plus de 5.000 m2, ne sont pas au rendez-vous, double conséquence d’une réduction des surfaces et d’une procrastination dans la prise de décision qui s’explique par la difficulté d’appréhender les conséquences des nouvelles formes d’organisation du travail. Ce que l’on perçoit aussi, c’est la prime à la centralité. Pour l’heure, elle se concentre dans le QCA parisien qui touche un plus bas dans le taux de vacance (2,4 %) et un plus haut dans les loyers (plus de 1 000 €/m2 dans le « prime »). Cela sous-entend qu’une partie du parc tertiaire francilien est clairement hors marché…

    Lire la suite

    (Cf. Info GAël Thomas - Business Immo) https://www.businessimmo.com