Actualités / Activité « Restauration & Distribution Automatique »

Actualite - Facilities, site du Facility management Actualités

  • Restauration: boostée par la crise sanitaire, la livraison à domicile continue à progresser

    La livraison de plats à domicile est bien ancrée dans les habitudes de consommation des Français puisqu’elle a encore bondi de 35% sur un an au premier trimestre…

    ...

    La livraison de plats à domicile est bien ancrée dans les habitudes de consommation des Français puisqu’elle a encore bondi de 35% sur un an au premier trimestre, après avoir progressé de 85% en 2021 comparé à l’avant-Covid, selon une étude de NPD Group. Véritable phénomène de société, la livraison représente 318 millions de visites en restauration commerciale-hors cantines- en 2021, soit 8% du marché total. Le ticket moyen a augmenté en moyenne l’an dernier de 5% à 10% à 7,80 euros https://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/restauration-boostee-par-la-crise-sanitaire-la-livraison-a-domicile-continue-a-progresser-etude_2174016.htmlcomparé à 2019, du fait de l’inflation, mais aussi parce que l’offre s’est élargie à des produits moins bon marché que la pizza: burgers et plats exotiques (poke bowls, tacos…). Le temps reste un élément déterminant pour les opérateurs de livraison. Désormais, l’intelligence artificielle y joue un rôle essentiel, en optimisant les flux de commandes et en intégrant des données comme le trafic routier, le profil et les attentes des utilisateurs

    Lire la suite

    (Cf. Info AFP - L'Express) https://www.lexpress.f

  • La Food tech continue de grandir avec 9,5 milliards d’euros levés en 2021

    Le secteur de la Food tech continue de grandir en Europe. Avec 9,5 milliards d’euros injectés dans les start-up européennes de la Food tech en 2021, soit trois f…

    ...

    Le secteur de la Food tech continue de grandir en Europe. Avec 9,5 milliards d’euros injectés dans les start-up européennes de la Food tech en 2021, soit trois fois plus que l’année précédente, le secteur se porte bien. Un total de 3540 start-up sont recensées en Europe, dont 13 licornes. Ont accédé à ce statut des start-up comme Gorillas, Flink,  Infam ou encore Swile. A noter aussi les deux introductions en bourse de Deliveroo et Oatly. La food tech est très largement porté par la livraison de courses et de repas, qui accapare 67% des montants levés dans le secteur. L’année écoulée a notamment vue se développer de nombreuses start-up dans le quick commerce, ou la livraison ultra-rapide de courses à domicile, qui ont levé szq sommes considérables. Par exemple, la start-up allemande Gorillas a déjà reçu 1,2 milliard d’euros alors qu’elle a été fondée en 2020…

    Lire la suite

    (Cf. Info Léna Corot - Usine digitale) https://www.usine-digitale.fr

  • Tickets-restaurants : le plafond à 38 euros prolongé jusqu’à fin juin

    C’était l’une des mesures mises en place pour aider les restaurateurs à traverser la crise sanitaire. Après avoir été prolongé deux fois déjà, le plafond des ti…

    ...

    C’était l’une des mesures mises en place pour aider les restaurateurs à traverser la crise sanitaire. Après avoir été prolongé deux fois déjà, le plafond des titres-restaurant à 38 euros par jour – au lieu de 19 euros – l’est à nouveau jusqu’au 30 juin. Ces tickets pourront également être utilisés le week-end, a précisé Bruno Le Maire, afin de « soutenir nos amis restaurateurs ». Les restaurateurs sont les seuls aujourd’hui à bénéficier de ce plafond doublé, qui demeure à 19 euros dans les supermarchés, pour que cette mesure bénéficie en premier lieu à leur secteur. Un salarié sur quatre en France dispose des titres restaurants, selon Bertrand Dumazy, PDG de la société Edenred, maison-mère de la marque Ticket Restaurant…

    Lire la suite

    (Cf. Info Laetitia Lienhard - Le Figaro) https://www.lefigaro.fr

  • Les « pots » au bureau font leur retour

    Le protocole sanitaire national en entreprise applicable à compter de mercredi réintroduit la possibilité d’organiser des moments de convivialité, « dans le st…

    ...

    Le protocole sanitaire national en entreprise applicable à compter de mercredi réintroduit la possibilité d’organiser des moments de convivialité, « dans le strict respect des gestes barrières », comme le port du masque ou les règles de distanciation. La précédente version de ce document de référence face au Covid 19 (en date du 25 janvier 2022) indiquait que les moments de convivialité étaient « suspendus ». Grâce à une « très nette amélioration » de la situation sanitaire, la date du 16 février 2022 correspond à d’autres assouplissements : boire un verre au bar, danser en discothèque ou encore manger du pop-corn au cinéma. Ce moment de convivialité, devenu un rite de la vie en entreprise, est bien moins anecdotique qu’il n’y paraît, c’est aussi un outil de management car c’est un enjeu de reconstituer les collectifs après le Covid

     

    Lire la suite

    (Cf. Info C. Hill et F. Randoux - Ouest-France) https://www.ouest-france.fr

  • La restauration rapide a tenu bon en 2021

    Cinq mois de fermeture hormis pour la livraison ou la vente à emporter, la nécessité de présenter un pass sanitaire, la place prise par le télétravail, les inquiétudes…

    ...

    Cinq mois de fermeture hormis pour la livraison ou la vente à emporter, la nécessité de présenter un pass sanitaire, la place prise par le télétravail, les inquiétudes liées à la contagiosité d’Omicron en fin de période : 2021 restera comme une année très compliquée pour la restauration hors domicile. Mais n’ont pas été logés à la même enseigne. La restauration rapide a mieux tiré son épingle du jeu. Par rapport à 2020, marqué par les confinements, le secteur a gagné 13 % en visites et 15 % en valeur, selon le bilan annuel que vient de dresser The NPD Group. Elle est devenue encore plus rapide et nomade. Certains ont simplifié les menus pour servir plus vite les clients. La digitalisation devient un levier important. 7 % des visites se traduisent déjà par des commandes via un mobile, un ordinateur ou une borne sur place (2 % il y a deux ans)…

     

    Lire la suite

    (Cf. Info Clotilde Briard - Les Echos) https://www.lesechos.fr