Chroniques - Facilities, site du Facility management Chroniques

  • Quelles tendances pour le bureau sur orgatec 2022 ?

    Stéphanie CONSTANT-PERRIN, Dirigeante d'Empresarial

     - Facilities, site du Facility management
    Orgatec, la grand messe internationale du mobilier de bureau, s’est tenue en octobre à Cologne. Une édition attendue car la première pour bien des visiteurs et des fabricants depuis l’arrêt imposé par la crise sanitaire.
    La biennale n’a certes plus l’ampleur qu’on lui a connue, moins de halls et d’exposants, mais elle reste une belle vitrine et le rendez-vous de la profession. La France était bien représentée avec notamment Buronomic, Manade mais aussi Sokoa et Eurosit. La société nivernaise y a présenté ses assises Modul@, au look vintage et aux configurations multiples.
    Sur Orgatec 22, point de « révolution » en matière de concept fonctionnel. Les produits éco-conçus étaient mis en avant sur bien des stands. Citons le siège Path de chez Humanscale fabriqué à partir de filets de pêche retirés des océans, la chaise outdoor et indoor Fluit de chez Actiu, fabriquée à partir de cageots de fruits, le siège en composite de feuilles et bois d’olivier de Forma 5, la nouvelle version du siège Drumback de Viasit climatiquement neutre qui utilise les tissus à base de bouteilles plastiques Tail et Tonal de chez Gabriel.
    Les cabines pour se réunir ou s’isoler étaient légion, les panneaux acoustiques en feutre aussi, les postes debout assis – encore boudés en France – plus présents et les versions domestiques de postes de travail avec des factures et des esthétiques inégales.
    Quelques stands avec un effort de décoration patent : un graphisme flashy très BD pour l’un, une conque en bois très architecturale permettant un jeu de caché/montré et dedans/dehors pour l’autre (Famo), ou encore une version XXL cuivrée de son élégante bibliothèque Q18 chez Alea.
    Lire la suite
  • Le monde a changé

    Nicolas CUGIER, Co-fondateur du CRDIA

     - Facilities, site du Facility management

    Les plans de nos bâtiments sont encore trop souvent gérés comme au siècle dernier, l’on construit avec des méthodes et des matériaux qui ont plus de 100 ans d’âge, l’occupant ne participe jamais à la définition des bâtiments, le constructeur connait peu les usages, les mainteneurs courent toujours dans les couloirs à la recherche de la satisfaction illusoire des occupants et d’eux-mêmes.

    Pourtant nombreux regardent le tableau d’affichage ou l’exploitation immobilière n’est plus à l’heure de la variable d’ajustement des marges nettes opérationnelles des entreprises. 40 ans d’externalisation de l’immobilier et des services aux environnements de travail, 40 ans de massification et de pression salariale sur les oeuvrants et la gestion de crises incessantes invitent à transformer une vision par les coûts en une expression des valeurs ajoutées produites. Le monde a changé, il faut une fonction Direction de l’Environnement de Travail à la hauteur de ses responsabilités, des référents, des savoirs professionnels fondés, des outils robustes, profitant du levier des Syndicats et Associations Professionnelles dont tout le monde reconnait la légitimité. Les Directions support comme les Ressources Humaines, Informatiques, Communication, Marketing se sont professionnalisées dans les années 80-90 emboitant le pas aux Directions des Méthodes, Finance, R&D. L’immobilier d’exploitation doit le faire désormais. La scène immobilière est le territoire ou se jouent les formes de travail du jour et de demain. Ces formes sont à étudier, formuler, expérimenter pour en dire les c
    Lire la suite
  • Sauvons les sols !

    Véronique Guillemin et Delphine Brault, Présidente et Associées de Scop&Sens.

     - Facilities, site du Facility management

    Publiée le 22 août 2021, la loi Climat et résilience a fixé l'objectif du zéro artificialisation nette (ZAN) en 2050, avec une cible intermédiaire de réduction de moitié du rythme de consommation d'espaces d'ici à 2031.

    La mise en place des nouvelles pratiques urbaines et constructives au travers du ZAN sont incontournables, nécessaires au respect de la Vie comme à la sauvegarde de notre Ecosystème. L’étymologie du terme « désartificialisation » est contre Nature. Il prouve l’hérésie du système actuel ! Il s’agit bien ici de la sauvegarde de la Nature et de la Biodiversité grâce à la régénérescence du « Sol » et à la réhabilitation de ses fonctions naturelles.

    Même si le Zan remet en cause nos systèmes de production, de distribution et par extension, les limites à une croissance des villes non maitrisée, il doit dans son acception mettre en exergue le savoir, le respect de la Nature dans une démarche territoriale globale.  Le génie écologique aide à cette cause en réhabilitant des paysages agroécologiques pour retrouver le cycle de l’eau, du carbone, de l’azote, des nutriments, de régulation, climatique.

    Cette loi ne doit pas être un leurre, un camouflage de bonne conscience, comme le sont trop souvent les pratiques de dépollution actuelles.

    Lire la suite
  • Pour de nouvelles façons de travailler en toute sérénité

    Corinne Colson Lafon, Présidente et Fondatrice NAAMA - Resonant Spaces & Services

     - Facilities, site du Facility management
    Grâce à plusieurs vie pro, j’ai expérimenté de près ou de loin divers modes de travail, et j’ai tout entendu : office management, flex office, open space, salles de créativité, tiers lieux, coworking, meeting rooms, bureaux fermés / ouverts, etc, je pourrais en citer au moins 100 ! et aujourd’hui le Télétravail, sans parler du digital…
    On parle beaucoup d’espaces, au sens physique du terme (le lieu), des espaces de bureaux, agencés selon différents modes de travail ou d’aménagements et de décoration. Là, la créativité de chacun peut s’exprimer, et révéler les ADN des entreprises pour mieux attirer les talents et les clients.
    On évoque aussi le collaboratif, les échanges, le nomadisme, et là nous sommes dans l’espace immatériel de la relation entre individus, (l’échange) moins facile non ? cela ne se décrète pas ! Certes la configuration des espaces est un vrai facilitateur, mais avoir envie d’échanger ne se décide pas …
    Alors, chez Naama, lieux d’exception de coworking et bureaux dédiés et de services inspirants, nous en faisons notre 1er axe clé : vous aider à vous rencontrer, expérimenter d’autres façons de travailler, aller au-delà du coworking en créant de la relation entre employés nomades.
    Lire la suite
  • Elias Nahra, fondateur du groupe Triomphe Sécurité : il a su faire de la bienveillance un outil de performance

    Olivier DURAN, Auteur

     - Facilities, site du Facility management
    Disparu brutalement en juillet 2020, sa mémoire reste vive et insuffle encore une forte dynamique à son Groupe qui fait beaucoup mieux que de lui survivre. Parce que Elias construisait pour durer.
    Ayant eu la chance de travailler avec lui et pour lui des années, je me devais de raconter son histoire remarquable si tristement abrégée en plein vol.
    En revenant sur son histoire familiale et professionnelle pour écrire cet ouvrage, j’ai renoué en profondeur avec les ingrédients clef de sa réussite. Si cette biographie que je viens de publier aux éditions Libel (Lyon) revient en détail sur l’ensemble de son parcours, je souhaite dans cette tribune que m’offre gentiment Facilities, revenir sur un seul axe.
    Alors que les gourous du management redécouvrent l’importance de la bienveillance en entreprise, bien avant eux, Elias la pratiquait intuitivement dès ses débuts. Certains s’en amusaient et même, prenaient cela pour un reliquat clanique de ses origines orientales. Grossière erreur et absence de clairvoyance qui fait bien peu de cas d’un vrai talent précurseur dans le management des hommes. Ingrédient pourtant si indispensable mais rare dans le secteur des prestations de services humaines.
    Lire la suite